Depuis l’année dernière maintenant j’ai la chance de pouvoir vivre le Tour Poitou Charentes de l’intérieur de la course. En effet, je suis devenu l’une des photographes de l’organisation, ce qui me permet de vivre chaque jour l’étape dans son intégralité. Dix jours après l’arrivée de la 31ème édition, je vous propose de revivre la course à travers mes mots et mes clichés.

Acte 1 : Viviani le roi du sprint

Le cyclisme est tellement prévisible que l’on sait déjà par avance comment devrait se dérouler une étape, le schéma étant plutôt simple à retenir : des échappés arrivent à s’extraire du peloton, ils prennent la tête de la course pendant quelques heures jusqu’à ce que leur heure sonne, les sprinteurs et leurs coéquipiers en ayant décidé autrement. Cette première étape du TPC n’a pas fait exception : les 5 fuyards du jour qu’étaient Leveau, Boev, Van Rooy, Amezqueta et Velasco ont été repris pour laisser place à un sprint magistral dans la ville de Saintes. Sans surprise, c’est Elia Viviani qui l’emporte, devenant ainsi le premier porteur du maillot blanc sur le TPC.

© Amélie BARBOTIN

Acte 2 : La revanche de Bouhanni

Vous vous souvenez du fameux schéma que je vous ai expliqué précédemment : échappée, chasse menée par peloton et sprint massif ? Et bien la deuxième étape de ce TPC ressemble étrangement à la première, à la différence que l’identité des fugitifs et du vainqueur change! Dassonville, Bohli, Cabot et un certain Pedersen ne trouveront pas la clé pour échapper à leur triste sort. Sur la ligne d’arrivée de Roumazières-Loubert, charmante ville de Charente, c’est Nacer Bouhanni qui met tout le monde d’accord, prenant alors la tête du classement général.

© Amélie BARBOTIN 

Acte 3 : Les fameux chemins de terre

Très attendue par l’ensemble de l’organisation, les journalistes et les photographes, cette 3ème étape a été plus que déterminante dans la constitution du classement général final. Nous étions énormément à penser que ces chemins seraient les maîtres lieux pour départager les différents leaders ; pourtant ce ne seront pas eux qui provoqueront le plus de dégâts ! Une chute interviendra après ces 2 difficultés, et c’est celle-ci qui éliminera un bon nombre de candidats à la victoire finale, notamment l’enfant du pays Sylvain Chavanel, qui lors de son arrivée à Neuville de Poitou se tenait l’avant-bras.

Nombreux étaient ceux qui voulaient observer la course dans les chemins de terre, moi y compris ! Voulant photographier la nouveauté de ce TPC, je n’ai hélas pas pu arriver à temps pour photographier l’arrivée du jour, seulement l’apercevoir et entendre Daniel Mangeas annoncer : « Victoire d’Elia Viviani ! ».

© Amélie BARBOTIN 

Acte 4 : CLM, étape reine de l’épreuve

Ce contre-la-montre a été le dernier moment clé pour découvrir le vainqueur de la 31ème édition. Au début de l’après-midi, personne ne savait encore si Chavanel allait concourir, celui-ci étant parti passer des radios à l’hôpital le plus proche après l’arrivée de la 3ème étape. A son retour au bus de la Direct Energie, le verdict était un peu plus clair : plâtré au niveau de l’avant-bras, c’est le scaphoïde qui est touché, le Tour Poitou Charentes est donc terminé pour Sylvain.

© Amélie BARBOTIN 

Pour tous les autres prétendants tout reste à jouer ; ils ne sont plus énormément mais leur temps sera déterminant ! On attend Gaudin, Castroviejo,…  Quelle surprise de découvrir un jeune s’imposer à la fin journée : Mads Pedersen, échappé de la 2ème étape, gagne le chrono et s’empare du général. A 21 ans, celui-ci a fait la course parfaite, il peut désormais partir vers Poitiers serein, lieu où l’attend désormais son sacre.

© Amélie BARBOTIN 

Acte 5 : Pedersen, nouveau roi du Poitou

La dernière étape du TPC se passe sans encombre : des échappés une nouvelle fois pour un sprint phénoménal dans les rues de Poitiers. Qui aurait cru que Marc Sarreau, dans les tous derniers mètres du sprint, dépasserait Viviani ? Eh bien moi au départ je ne l’aurai pas cru, mais quelle fierté et joie j’ai pu lire sur le visage de ses coéquipiers ainsi que sa femme et son fils après cette victoire fantastique. Une des plus belles arrivées du TPC 2017 à mon avis.

© Amélie BARBOTIN

Il est maintenant temps de passer au protocole : Sarreau récompensé, place à l’ovation pour Pedersen, qui remporte ainsi la première course à étapes de sa carrière ! Désormais terminé, le Tour Poitou Charentes vous donne rendez-vous en août 2018.

© Amélie BARBOTIN 

Si vous souhaitez voir l’ensemble de mes photos de la 31ème édition du TPC, cliquez ici.