Trois couleurs, un maillot, et 4 jours pour essayer de le conquérir, telle est la mission de l’ensemble des participants réunis à Saint-Amand-Montrond le week-end dernier. Objectif de l’année pour une grande majorité des coureurs, cette tunique est pour une grande partie le Graal à atteindre ! L’avoir sur ses épaules c’est représenter la France, le porter marquera à jamais la vie de ses jeunes coureurs cyclistes, qui à l’avenir seront les futurs grands de demain.

Pour l’ensemble des coureurs, le championnat débute par une signature et une présentation au car podium. Ici encore, joie et bonne humeur précèdent l’ensemble des participants, la pression ne se faisant ressentir que quelques minutes avant le départ, sur la ligne.

© Amélie Barbotin

Lors des championnats, tout se joue sur une course. Ici, il n’y a pas place à l’erreur pour remporter la victoire. Au cours de l’épreuve, de nombreuses tentatives ont lieu mais une seule sera la bonne, il ne faut donc pas se louper. Rester attentif, croire en soi, ne pas hésiter à attaquer, tels sont les maîtres mots à garder l’esprit pour aller cherche le titre ou la médaille.

© Amélie Barbotin

A l’arrivée, plusieurs sentiments se confondent. Joie et réussite, c’est ce que ressentiront le grand vainqueur et ses coéquipiers, contre tristesse et déception pour les vaincus.

© Amélie Barbotin

Le dernier moment qui clôture la journée est l’un des moments les plus chargés en émotions : la remise du maillot. Une image, celle qui restera gravée dans la mémoire du public, des photographes, et des différents coureurs présents. Pleurs, sourires, embrassades. Le son de la Marseillaise retentit, un nouveau champion vient d’être sacré.

© Amélie Barbotin

Pour revivre la journée du samedi des Championnats de France de l’Avenir, cliquez ici