Dans cette étape,nous avons assisté à une échappée au long cours, partie dés les premiers kilomètres de cette étape de 192 kilomètres allant de Saint-Etienne à Rasteau. »- Rasteau ? « me direz-vous . Oui, les grandes courses cyclistes,outre le côté sportif, ont aussi l’intérêt de nous faire voyager et de nous faire découvrir de charmantes petites villes. En l’occurrence , Rasteau est un petit village niché à flanc de colline entre Orange et Vaison la Romaine, et ses 820 habitants (les Rastellains) étaient à la fête aujourd’hui avec cette arrivée.

Revenons à nos moutons, ou plutôt à nos coureurs. Cette échappée partie très tôt se compose du Russe Egor Silin (Katusha),du Polonais Pawel Poljanski (Tinkoff) , (comme vous pouvez le voir, on ne découvre pas que des villages dans ces courses de début de saison, mais aussi de nouvelles têtes parmi les coureurs), du Belge Thomas De Gendt (Lotto Soudal), de l’américain Andrew Talansky (Canondale) et du français Romain Sicard (Europcar) (la rime n’est pas volontaire!).

Thomas De Gendt est manifestement le plus costaud de l’échappée, et conforte son maillot à pois rouges (prix de la montagne) chaque fois qu’il est possible de marquer des points.  Dans les derniers kilomètres, sentant le souffle du peloton qui se rapproche, il en met une couche, puis une seconde, puis une troisième, puis une quatrième, se débarrassant chaque fois de l’un de ses compagnons d’échappée qui ne peuvent tenir. Il se retrouve seul sous la flamme rouge.

Le peloton est juste derrière et le suspense est insoutenable; quid du peloton ou de Thomas De Gendt ? Finalement, ce dernier se fait déborder par l’avant-garde du peloton, c’est à dire les sprinters, et là le suspense pour nous , français, atteint son paroxysme :  Notre petit français d’ Europcar, Bryan Coquard (la rime est encore involontaire! ) est en tête mais alors que l’on se plait à penser qu’il a course gagnée; et bien ,non ! Il se fait déborder sur la ligne par le jeune Italien Davide Cimolai (Lampre)

Davide Cimolai , qui ne nous est pas inconnu puisqu’il avait terminé second de la troisième étape, derrière Michael Matthews .Cette fois ci, il tient sa revanche; il s’impose donc devant Bryan Coquard, Michael Matthews, et Nacer Bouhanni. (deux français dans le top 4)  . Michael Matthews conserve le maillot vert de meilleur sprinter.

Quant au classement général, pas de bouleversement: Michal Kwiatkowski conserve la maillot jaune avec une seconde d’avance sur Richie Porte.

Du bouleversement, de la souffrance, il devrait y en avoir demain dans cette étape qui amènera les coureurs de Vence à Nice avec pas moins de six cols. Soyez tous devant vos téléviseurs, il ne faut mas manquer cela !

Les résultats