Jérôme Coppel a remporté son premier titre chez les professionnels en s’adjugeant le championnat de France de contre-la-montre. Triple tenant du titre, son coéquipier Sylvain Chavanel termine à la troisième place.

Un top 10 bien garni

Les championnats nationaux ont démarré un peu partout. On est à une semaine du Tour de France, et ce week-end, pour les Français, les routes vendéennes de Chantonnay ressemblent à une ultime préparation pour les coureurs concernés. Ce jeudi avaient lieu les épreuves contre-la-montre, discipline qui ne sera pas vraiment utilisée sur la prochaine Grande Boucle, puisqu’il n’y aura que 13,8 kilomètres de chrono individuel, et ce sera lors de la première étape. 13,8 kilomètres (sans compter le contre-la-montre par équipes) pendant lesquels Jérôme Coppel pourra étrenner un tout nouveau maillot tricolore. Le coureur de l’équipe IAM a remporté son premier titre dans la discipline chez les professionnels. Il devance Stéphane Rossetto (Cofidis) de 3 secondes, et son coéquipier Sylvain Chavanel de 7 secondes, lui qui était le grand favori et qui avait déjà gagné six titres, dont les trois derniers. Décidément, Chantonnay n’est pas le terrain de prédilection du natif de Châtellerault qui n’a gagné qu’une seule fois le titre en trois participations. C’était en 2006, en 2010, il avait terminé deuxième derrière Nicolas Vogondy. Sylvain Chavanel reste un candidat sérieux au titre pour l’épreuve en ligne de dimanche sur ce même circuit.

Dans cette même épreuve, Alexandre Geniez a été victime d’une chute et a dû abandonner. Autre surprise, Jean-Christophe Péraud a lui aussi abandonné, lui qui est pourtant dans les meilleurs français de la discipline. Le dauphin de Nibali l’an dernier sur le Tour de France a préféré arrêter son effort pendant la course. À neuf jours du départ du Tour, cela n’est pas rassurant pour celui qui sera un des leaders de l’équipe AG2R La Mondiale. À domicile, le Team Europcar a placé deux coureurs dans le top 10. Romain Sicard se classe cinquième derrière Thomas Rostellan (qui gagne le titre amateur). Thomas Voeckler se classe quant à lui septième derrière Alexis Gougeard (AG2R). Le top 10 est complété par Anthony Delaplace (Bretagne Séché) et deux FDJ : Anthony Roux et Johan Le Bon.

Jérôme Coppel concrétise enfin

Il est vrai que beaucoup d’espoirs ont été placés en Jérôme Coppel. Arrivé en 2008 à la Française des Jeux, année où il termine 4e du Tour de l’Avenir, il y est resté deux saisons, avant de rejoindre en 2010 l’équipe Saur-Sojasun. Lui qui avait brillé chez les espoirs signe cinq victoires dont une sur le classement général du Tour du Doubs, qu’il gagne de nouveau en 2012. Il s’impose en 2011 sur le Tour de Murcie et remporte le classement du meilleur jeune du Critérium du Dauphiné. Il termine 13e du Tour de France cette même année, confirmant les espoirs placés en lui. Il remporte en 2012 l’Étoile de Bessèges et se classe 11e de Paris-Nice, et 12e du Tour de Romandie. Il rejoint en 2013 l’équipe Cofidis. Il ne signe pas de succès, mais collectionne les places d’honneur, tout comme l’année suivante, toujours sous les couleurs rouges de Cofidis. Il termine deuxième de l’Étoile de Bessèges, mais il n’est pas sélectionné pour le Tour de France. Il signe plusieurs top 10 de courses chronométrées. Il signe chez IAM en 2015 aux côtés de Sylvain Chavanel et de Jérôme Pineau. C’est ce jeudi qu’il renoue avec le succès, et ce en s’offrant le maillot de champion de France de contre-la-montre. Cette victoire confirme sa bonne forme qui avait pu être observée lors du Tour de Suisse où il a pris la septième place de la dernière étape, un contre-la-montre à Berne. Il pourra étrenner ce beau maillot tricolore lors de la première étape du Tour de France, ainsi que lors du contre-la-montre par équipes qui aura lieu lors de la 9e étape en terre bretonne. C’est une belle année qui s’annonce pour le coureur natif d’Annemasse.