Rohan Dennis a remporté la première étape du Tour de France ce samedi. L’Australien de la BMC endosse le premier maillot jaune de cette 102e édition, aidé par des conditions qui lui ont été favorables par rapport à des coureurs comme Tony Martin et Fabian Cancellara, qui complètent le podium de cette première étape.

Dennis a eu le vent en poupe !

Enfin ! L’édition 2015 du Tour de France s’est élancée, avec 13,8 kilomètres de contre-la-montre individuel dans les rues d’Utrecht. C’est sous une chaleur étouffante que les 198 coureurs ont pris la route un par un. Ce parcours présentait quelques virages, et surtout des lignes droites, avec le vent qui a joué son rôle. Dans ces conditions, partir dans les premiers était une bonne inspiration. C’est ce qu’a fait Jos Van Emden, le Néerlandais qui est resté en tête un petit moment. Au final, il termine à la cinquième place. Celui qui lui est passé devant est le seul à être passé sous les 15 minutes. Il s’agit de Rohan Dennis. L’Australien est parti à 14h37, soit dans les premiers, ce qui lui a sans doute profité. Il a dû faire face à trois coureurs menaçants. Le premier est Tom Dumoulin, le Néerlandais qui voulait briller dans son pays. Il échoue à huit secondes, il est quatrième. Dennis a dû voir défiler Tony Martin ensuite, mais là encore, l’Allemand n’a rien pu faire, il termine deuxième à cinq secondes. Fabian Cancellara était le dernier à pouvoir inquiéter le coureur de la BMC, mais Spartacus termine troisième à six secondes. Les quatre qui se tiennent en moins de dix secondes devront faire attention dès demain à l’arrivée, car les bonifications sont de retour, avec dix secondes données au vainqueur.

Pinot en forme

Chez les favoris, on attendait les quatre coureurs dont tout le monde parle. Quintana est le premier à s’élancer, dès 15h. Le Colombien n’a pas été dans le coup dans ce chrono, et a perdu une minute et une seconde sur Dennis. Contador a lui perdu 58 secondes sur l’Australien. Froome perd 50 secondes. Vincenzo Nibali a montré qu’il faudra compter sur lui. Il perd 43 secondes sur Dennis, et là où on pouvait dire qu’il allait perdre du temps, le vainqueur sortant en a pris à tout le monde. Tout le monde ? Non ! Un prétendant au général a été un peu plus rapide, il s’agit de Thibaut Pinot, qui avait lui aussi choisi de s’élancer plus tôt. Le coureur de la FDJ est 18e, à 41 secondes. Oui ce n’est que deux secondes devant Nibali, mais Pinot, dont le contre-la-montre est son point faible, à réalisé une belle performance.

Rohan Dennis, brillant sur la route et sur la piste

Rohan Dennis s’est montré le plus rapide aujourd’hui. Il a bouclé les 13,8 kilomètres du jour en 55,446 km/h, un record pour un contre-la-montre sur le Tour de France. Le coureur australien est né le 28 mai 1990, un jour avant Thibaut Pinot ! À 25 ans, il connait la plus belle victoire de sa carrière, lui qui en compte désormais six. Il découvre le World Tour chez Garmin en 2013, et remporte cette année là une étape du Tour de l’Alberta (Canada) et le classement général de cette course. En 2014, il s’impose sur une étape du Tour de Californie, avant de rejoindre la BMC en août. Il commence l’année 2015 de la meilleure des manières en s’imposant sur la troisième étape du Tour Down Under, course dont il gagne le classement général final. Dennis a également connu de belles heures sur la piste, puisqu’en février dernier il a battu le record du monde de l’heure, avant de céder ce record quelques mois plus tard à Bradley Wiggins. En 2011, il devient champion du monde de poursuite, avant de devenir en 2012 champion olympique. Rohan Dennis, en s’imposant lors de cette première étape du Tour à tout raflé : victoire d’étape, maillot jaune, maillot vert (il sera porté par Tony Martin) et maillot blanc (porté par Tom Dumoulin). Il étrennera son maillot jaune ce dimanche lors de l’étape longue de 166 kilomètres, qui mènera le peloton d’Utrecht à Zélande, une étape toute plate, avec les quarante derniers kilomètres en bord de mer, ce qui pourrait donner lieu à des bordures, et à un premier sprint massif pour les prétendants au maillot vert.