Pas de duel entre les deux vainqueurs de grands tours cette année. Tom Dumoulin a écrasé la concurrence lors du chrono des championnats du monde, reléguant Chris Froome à une minute et 21 secondes. Primoz Roglic s’est hissé entre les deux. Il est le seul sous la minute.

Seule éclaircie dans un ciel nuageux et pluvieux, il méritait bien son maillot arc-en-ciel. À Bergen, pour Tom Dumoulin, c’est la razzia ! Champion du monde avec la Sunweb, et maintenant sans elle. Un soleil néerlandais sur le podium. Un tonnerre sur la route. Car s’il est champion, il a surtout fait boire la tasse à ses adversaires. Son rival annoncé, un certain Chris Froome, n’a jamais été dans le coup. L’homme du doublé Tour-Vuelta est loin du vainqueur du Giro. Sa médaille de bronze n’a tenu qu’à sept secondes. Un retard sur le plat jamais comblé. Le Britannique n’est pas passé entre les gouttes.

Embed from Getty Images

2017 est une saison radieuse pour Dumoulin. Ce titre couronne une année pleine de réussite. Elle vient surtout effacer la déception de 2016, où une chute sur le Tour l’avait réduit pour les Jeux Olympiques. Après la pluie vient le beau temps. Sa réussite en est la preuve. Dans une ascension finale difficile (3,4 kilomètres à 9%), il semblait voler. Un coup de pédale aérien, déjà bien affiché sur le plat. Sur la ligne, c’est lui qui rayonne, ne laissant que l’ombre pour les autres.

À peine terminé, son exercice suivant s’annonce. Mieux gagner pour confirmer. L’envie de le voir défier Froome sur le Tour est unanime. En juillet 2018, Dumoulin tentera de dompter la chaleur pour inscrire son nom au palmarès de la Grande Boucle. Gagner sous le soleil français, un objectif possible. Ce jeudi, le Néerlandais était étincelant. De quoi faire éclore un arc-en-ciel.