[dropcap size=big]9[/dropcap] ans après son seul et unique titre, Edwige Pitel (Michela Fanini) est redevenue championne de France sur route au terme d’une course qui aura connu une dramaturgie digne de la légende des plus grandes épreuves du monde de la Petite Reine.

Pauline Ferrand-Prévot (Rabo-Liv), qui avait écrasé les deux dernières éditions faisait office de grande favorite et ce malgré l’interrogation qui l’entourait après ses récents pépins physiques et son forfait pour le contre la montre. Audrey Cordon (Wiggle High5) avait également montré qu’elle était en forme suite à son second sacre sur le contre la montre. Enfin, « il ne faut jamais enterrer le cœur d’un champion », cette citation, incarnée par Elise Delzenne (Lotto – Soudal), n’a jamais été plus vraie qu’aujourd’hui.

Au programme de ce championnat de France à Vesoul : 8 tours sur un circuit de 13 kilomètres à parcourir sur un tracé extrêmement sélectif, ce sera une costaude qui l’emportera aujourd’hui.

Les Futuroscope jouent la carte du surnombre mais…

Roxane Fournier (Poitou-Charentes Futuroscope) est la première à attaquer, elle se fera rejoindre par un groupe de 6 dont figure ses coéquipières Charlotte Bravard (Poitou-Charentes Futuroscope) & Coralie Demay (Poitou-Charentes Futuroscope). Lucie Lahaye (NPC), Marine Lemarié (NOR), Helene Gerard (BZH) et Fanny Zambon (RHA) sont les 4 autres femmes à accompagner les coureuses du Futuroscope. Le groupe s’entend et conclu ce premier tour avec une avance d’1 minute 20 sur un peloton qui ne roule pas encore mais dont la sélection par l’arrière début. C’est alors que la pluie décide de faire son apparition. Helene Gerard (BZH) est la première à se faire distancer dans le groupe de tête, elles ne sont plus que 6 à l’avant.

Derrière, un quatuor décide, à son tour, de sortir du peloton, dedans sont présentes : Marjolaine Bazin (PCH), Léna Gerault (RHA)  et les deux coureuses d’une équipe du Futuroscope, bien décidé à profiter de leur supériorité numérique, Séverine Eraud (Poitou-Charentes Futuroscope) et Victorie Guilman (Poitou-Charentes Futuroscope). Le peloton, quant à lui, est emmené par le carré des favorites : Audrey Cordon (Wiggle High5), Pauline Ferrand-Prévot (Rabo-Liv), Edwige Pitel (Michela Fanini) et Elise Delzenne (Lotto – Soudal).

A 74 kilomètres de l’arrivée, la pensionnaire de la Lotto – Soudal a des fourmis dans les jambes et accélère, cela sera s’en suite. Quatre kilomètres plus loin, Amélie Rivat (Poitou-Charentes Futuroscope) est victime d’une crevaison, celle qui est montée à trois reprises sur le podium de l’épreuve perd énormément de temps car sa voiture n’est pas présente au moment des faits. Par la suite, nous assistons à un écrémage par les favorites, sous l’impulsion Pauline Ferrand-Prévot (Rabo-Liv), elles ne sont plus que 8 à composer ce qu’il reste du peloton.

Elise Delzenne si proche…

A 59 kilomètres de l’arrivée, le quatuor est revenu sur le groupe de tête. Dans le même temps, Elise Delzenne (Lotto – Soudal), se découvre et part seule. Le peloton, lui, ne réagit pas. La championne de France va alors nous gratifier d’un numéro qui aura une fin tragique… La championne de France 2013 va revenir rapidement puis distancer les femmes qui ont été lâchées à l’avant de la course. Devant, Léna Gerault (RHA) est victime d’une chute, néanmoins, elle parviendra à réintégrer le groupe de tête.  A moins de 50 kilomètres du but, la pensionnaire de la Lotto – Soudal revient sur le groupe de tête.

A 41 kilomètres de la ligne d’arrivée, Amélie Rivat (Poitou-Charentes Futuroscope) de nulle part dans le peloton des favorites. Devant, Elise Delzenne (Lotto – Soudal) est costaude et revient sur le groupe de tête, sous l’impulsion de la championne de France sacrée à Lannilis, elles ne sont plus que 6 à l’avant de la course : Charlotte Bravard, Séverine Eraud & Victorie Guilman (Poitou-Charentes Futuroscope), Marjolaine Bazin (PCH) et  Léna Gerault (RHA) s’accrochent à la roue de Delzenne. A 35 kilomètres du but, Aude Biannic (Poitou-Charentes Futuroscope) se fait distancer mais elle parviendra tout de même à revenir.

…mais si loin

Quelques mètres plus loin, Elise Delzenne (Lotto – Soudal) s’isole en tête de la course, c’est un enfer qui attend la nordiste, du moins c’est ce que l’on croit à ce moment de la course. Car, l’ancienne champion de France va faire plus que tenir tête aux autres favorites, elle va littéralement les broyer pendant une dizaine de kilomètres. Quelques encablures plus tard, Marjolaine Bazin (PCH), qui réalise une formidable course, partira à la poursuite de la médaillée de bronze de l’épreuve chronométrée. Mais, alors que son avance approchait des 2 minutes, que le peloton s’observait, c’est le drame, Elise Delzenne (Lotto – Soudal) est victime d’une crevaison au pied d’une montée, le cauchemar peut commencer car c’est le tournant de la course, le championnat est relancé. Alors qu’elle semblait partie pour réaliser un numéro, l’ancienne coureuse de la Velocio SRAM doit s’arrêter et va perdre du temps, beaucoup de temps, suffisamment de temps pour perdre un championnat qu’elle survolait. En effet, la voiture neutre va mettre énormément de temps à changer la roue arrière de la femme de tête, sur-place, elle voit les femmes qu’elle avait distancées à la pédale défiler. Delzenne repart sans élan car elle n’est pas poussée, elle s’arrêtera quelques mètres plus loin puisque cette fois, c’est sa roue avant qui lui joue des tours.

Marjolaine Bazin, l’autre grande dame du jour

A  19 kilomètres du dénouement de ce championnat de France, Marjolaine Bazin (PCH) est seule en tête et compte 40 secondes sur un peloton qui vient tout juste de reprendre Elise Delzenne (Lotto – Soudal). A 17 kilomètres de l’arrivée, Aude Biannic (Poitou-Charentes Futuroscope) accélère, les favorites la suivent sans broncher. Un kilomètre plus tard, sur les ordres de son directeur sportifs, elle en remet une, cette fois, elle parvient à creuser un écart. En difficultés sur les différentes bosses, la pensionnaire du Futuroscope préfère anticiper le coup. Devant, Marjolaine Bazin (PCH) fait plus que de la résistance, elle entame le dernier tour seule en tête.

Edwige Pitel, première dame de France

A 13 kilomètres de l’arrivée, Edwige Pitel (Michela Fanini) anticipe les futures montées, la 4ème du dernier Tour du Trentin, revient deux kilomètres plus loin sur Biannic, puis, revient peu à peu sur une Marjolaine Bazin (PCH) qui réalise une course exceptionnelle. C’est à 8 kilomètres du but que la championne de France 2007 fit un grand pas vers le sacre, elle reprend puis distance la femme de tête. Derrière, les poursuivantes s’observent et aucune d’entre elles ne passera à l’attaque dans la montée finale. A l’expérience, Edwige Pitel (Michela Fanini) a montré qu’elle était toujours redoutable et ce même à 49 ans. Dans les derniers kilomètres, Audrey Cordon (Wiggle High5) accélèrera en vain à plusieurs reprises mais il est trop tard.

Edwige Pitel s’adjuge un second titre de championne de France sur route, Marjolaine Bazin termine à une superbe deuxième place, en témoigne sa célébration à l’arrivée. La 3ème place revient à Audrey Cordon qui règle le sprint des battues. Pauline Ferrand-Prévot est 4ème quant à Elise Delzenne, celle-ci complète le top 5 d’un championnat de France incroyable.