L’australien Richie Porte (Team Sky) réédite son succés de 2013 en remportant aujourd’hui son deuxième Paris-Nice.

Nous espérions que Tony Gallopin pourrait sauver son maillot jaune, mais le suspense n’a pas duré longtemps. Dés le début, Tony n’était pas dans le bon rythme, alors que Richie Porte, parti deux minutes avant Tony Gallopin, réalisait le meilleur temps intermédiaire à mi-parcours.

Tony Gallopin accusait alors un retard déjà de 58 secondes, alors qu’il n’avait que 38 secondes d’avance au départ de l’étape sur Richie Porte. Dès lors, la messe était dite et c’est naturellement que Richie Porte remporte cette étape de très belle manière, dominant tous ses adversaires. Il devance le Slovène Simon Spilak (Katusha) de 13 secondes, le Portugais Rui Costa (Lampre-Merida) de 24 secondes, l’Allemand Tony Martin (Etixx-Quickstep) et le Polonais Michal Kwiatkowski (Etixx-Quickstep) de 29 secondes.

Au classement général, derrière Richie Porte, nous retrouvons Michal Kwiatkowski, Simon Spilak et Rui Costa tous trois à 30 secondes de Richie Porte !

Le maillot vert revient à l’australien Michael Matthews (Orica Green Edge).  Le maillot blanc (meilleur jeune) à Michal Kwiatkowski (Etixx-Quickstep). Le maillot blanc à pois rouges (meilleur grimpeur) au Belge Thomas De Gendt (Lotto-Soudal).

Quant à Tony Gallopin, la désillusion est grande après l’exploit d’hier. Il ne prend que la vingt neuvième place de ce contre la montre, à une minute 39 secondes de Richie Porte, et termine à la sixième place du classement général final.

Ne minimisons pas cependant sa performance dans ce Paris-Nice : Une superbe victoire d’étape hier acquise avec panache, le port du maillot jaune, et une sixième place au classement général final : beaucoup s’en contenteraient ! Comme Tony l’exprimait lui-même, quelque peu désabusé sur la ligne d’arrivée, c’est la dure loi du sport : un jour très bien, et le lendemain beaucoup moins bien. Le cycliste reste avant tout un homme, capable d’exploits et soumis aux défaillances.

En conclusion, bravo à Richie Porte, bravo à tous ces concurrents qui nous ont offert une belle course cette semaine, et merci à Tony Gallopin et à nos autres coureurs français, notamment les sprinters (Nacer Bouhanni, Bryan Coquard, Arnaud Démare) qui n’ont pas démérité et fait de belles places.

Les résultats