Nous annoncions hier que cette étape serait passionnante, elle a totalement tenu ses promesses. Dans le froid et la pluie, cette étape de  181,5 kilomètres, entre Vence et Nice, avec six cols au programme, a connu dès le kilomètre 3 une première échappée à l’initiative de Thomas De Gendt, soucieux de conforter son maillot à pois rouges.

Le groupe de 14 coureurs est repris dans la première ascension par quinze autres coureurs. Puis d’autres reviennent de l’arrière se joindre à ce groupe de tête, alors que d’autres décrochent. Ce premier groupe aura une avance maximale de 2’55 », car derrière la chasse s’organise; Sylvain Chavanel et Tim Wellens sont dans le premier groupe et représentent un danger pour le classement général.

Dans l’ascension du col de Saint Roch, Sylvain Chavanel passe à l’offensive et à 55 km de l’arrivée, on retrouve au sommet du col de Saint Roch vingt coureurs en tête dont Sylvain Chavanel.  On dénombre déjà un grand nombre d’abandons, tant les conditions de course sont difficiles.

Dans la descente, le maillot jaune Michal Kwiatkowsky attaque les Sky  et s’extirpe du peloton avec trois coureurs dont Tony Martin et Tony Gallopin . Ce quatuor « groupe maillot jaune » reprend le groupe de tête et compte une trentaine de secondes d’avances sur le groupe Richie Porte.

Dans la dernière ascension  , la côte de Peille longue de six kilomètres, Tony Gallopin attaque et s’en va seul. A l’arrière, tout explose. Richie Porte et Geraint Thomas reviennent sur Michel Kwiatkowski, et à leur tour, mettent ce dernier en difficulté en le décramponnant.   Dans la descente, tous les principaux protagonistes du classement général vont se regrouper . Trés bon descendeur, Michal Kwiatkowski va revenir sur Richie Porte et Geraint Thomas, tombés tour à tour, heureusement sans gravité apparente, dans cette descente détrempée.

Tony Gallopin, lui, ne se soucie plus de ce qui se passe derrière et va accentuer son avance dans la longue descente vers Nice. Il franchit la ligne d’arrivée, en solitaire, avec 32 secondes d’avance sur un quatuor composé de Simon Spilak, Rui Costa, Jakob Fuglsang et Rafael Valls.

Arrive ensuite à une minute le groupe Maillot jaune avec dans cet ordre Michael Valgren, Tim Wellens, Sylvain Chavanel, Arthur Vichot, Nicolas Edet, Gorka Izagirre, Richie Porte, Geraint Thomas et Michal Kwiatkowski.

Ce dernier cède son maillot jaune à Tony Gallopin qui fait coup  double, l’étape et le maillot de leader; un véritable exploit.

Demain dernière étape, avec l’ascension en contre la montre du col d’Eze. Rien n’est encore joué pour la victoire finale de ce Paris-Nice véritablement passionnant. Tony Gallopin ne dispose que de 36 secondes d’avance au classement général. Sera-ce suffisant ? La course sera sans aucun doute palpitante jusqu’à son terme.

 Les résultats