photo: AFP/PASCAL GUYOT

[dropcap style= »5″ text= »M »]

atteo Trentin, plus habitué à jouer l’avant-dernier étage du train de Mark Cavendish, empoche sa première victoire sur le Tour pour sa première participation. Un sprint palpitant pour un final qui le fut tout autant.

Enfin un bon de sortie

Il aura donc fallu attendre la 14ème étape pour, qu’enfin, une échappée aille au bout. Et quelle échappée ! Pas moins de 18 hommes prennent la poudre d’escampette : Blel Kadri (Ag2r-La Mondiale), Jens Voigt  et Jan Bakelants (Radioshack),  Lars Bak (Lotto-Belisol), David Millar et Andrew Talansky (Garmin-Sharp), Simon Geschke (Argos-Shimano), Julien Simon (Sojasun), Michael Albasini (Orica-GreenEDGE), Imanol Erviti et Jose Joaquin Rojas (Movistar),  Egoitz Garcia (Cofidis), Marcus Burghardt et Tejay Van Garderen (BMC), Cyril Gautier (Europcar), Pavel Brutt (Katusha), Arthur Vichot (FDJ.fr) et enfin Matteo Trentin (Omega Pharma-Quick Step). Ce groupe hétéroclite et conséquent est rapidement pris en chasse par les Euskaltel et les Lampre, piégés de n’avoir pas pu y envoyé d’hommes.  C’est finalement après la première difficulté du jour que l’équipe Sky décide de reprendre les reines et donne aux18 hommes leur bon de sortie définitif.

Chasse-patate

Alors qu’on s’entend très bien à l’avant et que l’écart commence à compter, Johnny Hoogerland et Damiano Cunego partent en contre, bientôt suivi de Juan José Oroz  – qui ne rentrera jamais sur les 2 hommes de devant – mais déjà à plus de 2 minutes, cela est sans doute téméraire. Dans ce registre, c’est le champion des Pays-Bas qui se montre le plus fort et l’on croit même à une rentrée sur la tête lors du Col du Pilon. A tort car finalement, c’est peine perdue et les trois hommes se font, tour à tour,  rattraper par le peloton après plusieurs dizaines de kilomètres de chasse-patate.

Simon, un poil juste

Les hommes de têtes collaborent assez bien jusqu’au 20 derniers kilomètres – mis à part quelques timides tentatives – et arrive la Côte de la Duchère à 15 bornes du but. Première attaque de Bakelants, contrée. En haut de la côte, c’est Julien Simon quipart seul et cela fait mouche. Le Français creuse rapidement l’écart. S’en suit un long contre la montre ponctué de nombreuses tentatives de contre derrière. Simon possède souvent entre 10 et 20 secondes sur le reste du groupe, tantôt organisé, tantôt où règne le chacun pour soi. Ce n’est qu’à la flamme rouge que le malheureux est repris. Trop sûr de lui, Albasini lance son sprint de très loin mais il est débordé au dernier moment par Matteo Trention qui le coiffe sur la ligne. Andrew Talansky termine, quant à lui troisième et profite de cette longue échappée pour grimper à la douzième place juste derrière son coéquipier Dan Martin.

[accordion][accord_item header= »Le classement de l’étape »]
1 Matteo TRENTIN  Omega Pharma – Quick Step
2 Michael ALBASINI Orica GreenEDGE  t.m.t
3 Andrew TALANSKY Garmin
4 José Joaquin ROJAS GIL Movistar
5 Egoitz GARCIA Cofidis
6 Lars Bak Lotto
7 Simon GESCHKE Argos
8 Arthur Vichot FDJ
9 Pavel BRUTT Katusha
10 Cyril GAUTIER Europcar

[/accord_item]

[accord_item header= »Le classement général »]
Chris FROOME Sky 
2 Bauke MOLLEMA Belkin    +2’28 »
3 Alberto CONTADOR Saxo      +2’35 »
4 Roman KREUZIGER Saxo      +2’48 »
5 Laurens TEN DAM Belkin     +3’01 »
6 Jakob FUGLSANG Astana     +4’39 »
7 Michal KWIATKOWSKI OPQS    +4’44 »
8 Nairo QUINTANA     +5’18 »
9 Jean-Christophe PERAUD AG2R     +5’39 »
10 Joaquin RODRIGUEZ     +5’48 »

[/accord_item][/accordion]