[dropcap size=small]A[/dropcap]près nous être intéressés aux équipes françaises, nous poursuivons notre tour d’horizon du marché des transferts de cette intersaison en nous penchant aujourd’hui sur le cas des grosses équipes du peloton, celles qui animeront tout au long de l’année à venir les plus belles courses. Arrivées, départs, ambitions toutes neuves et leaders bien entourés, on vous dit tout !

Argos – Shimano

Pas grand-chose à se mettre sous les dents chez les bataves, mis à part l’arrivée de Dries Devenyns, attendu depuis de nombreuses années comme un leader potentiel chez Patrick Lefévère, mais qui n’a jamais réellement confirmé. À suivre…

Source : facebook.com/AstanaTeam
L’objectif pour Astana : la Grande Boucle (fb.com/AstanaTeam)

Astana

Vincenzo Nibali l’a d’ores et déjà annoncé, il veut remporter le Tour de France en 2014 ! Pour battre Chris Froome et ses lieutenants organisés comme une armée, il pourra compter lui aussi sur des soutiens de poids, tous trois débarqués cet hiver : Mikel Landa, Lieuwe Westra mais surtout Michele Scarponi, venus se mettre au service du « Requin de Messin ». Vivement le mois de juillet, même s’il est encore difficile de dire si tous ces grimpeurs seront alignés ensemble sur le Tour.

Belkin

L’autre équipe néerlandaise du WorldTour a vu trois coureurs importants la quitter : le sulfureux Luis Leon Sanchez, le sprinteur Mark Renshaw (qui n’aura que très peu brillé en tant que leader, et qui s’en est retourné jouer le poisson-pilote pour qui vous savez…) et l’espoir Tom Jelte Slagter, prometteur dans les bosses mais barré par Gesink et Mollema. Pas grand-chose au rayon des arrivées, si ce n’est Jonathan Hivert, dont on espère qu’il pourra pleinement s’exprimer, pas seulement dans un rôle d’équipier…

BMC

Malgré l’ambiance électrique qui a régné toute la saison passée parmi les cadres dirigeants de l’équipe, les recrues ont plutôt belle gueule, preuve que cette équipe continue malgré tout sa marche en avant vers le top niveau mondial. Les grimpeurs Atapuma, Velits et Stetina, ainsi que Ben Hermans et Rick Zabel (oui oui, le fils d’Erik !) arrivent pour renforcer le groupe autour des leaders que sont toujours les Evans, Van Garderen, Gilbert et autres Hushovd…

Cannondale

Les arrivées de Marcato et Gatto ne suffiront peut-être pas à réjouir les tifosi. Mais peu importe, puisqu’ils ont Sagan ! Néanmoins, on aurait pu attendre des renforts d’un autre standing pour soutenir le Slovaque.

Avec Rui Costa, la Lampre joue sa plus belle carte. (Source:fb.com/TeamLampre)
Avec Rui Costa, la Lampre joue sa plus belle carte. (Source:fb.com/TeamLampre)

Garmin – Sharp

Une page s’est tournée cet hiver chez les américains de Jonathan Vaughters. En effet, Zabriskie, Hunter, Vandevelde, Klier, Maaskant, Stetina ou encore Klier sont partis, certains pour courir sous d’autres couleurs, d’autres plus ou moins « poussés » vers la retraite après les remous de l’affaire Armstrong. Heureusement Slagter et Langeveld débarquent, et devraient pouvoir revendiquer un statut privilégié sur les classiques.

Katusha

RAS du côté de Moscou, mis à part le départ le retrait des pelotons de Denis Menchov, dont l’incroyable panache et les choix « médicaux » exemplaires nous manqueront beaucoup… ou pas.

Lampre

Peut-être le plus joli coup de ce mercato pour la Lampre, avec l’arrivée du champion du monde en titre, rien que ça ! Le Portugais Rui Costa, dont le sens tactique fait souvent parler (et agace aussi un peu…) devrait devenir le leader incontestable de cette équipe en vue des courses d’un jour mais aussi des épreuves par étapes, même s’il semble encore un peu juste sur trois semaines de course. A noter également l’arrivée du sprinteur Sacha Modolo, et le départ du vétéran Scarponi, parti finir sa carrière aux côtés de Nibali.

Lotto – Belisol

Le vide laissé par Philippe Gilbert depuis son départ chez BMC va-t-il être comblé par l’arrivée de Tony Gallopin ? C’est tout le mal que l’on souhaite au Français, qui devrait mener son équipe sur les classiques du printemps, après avoir appris le métier sous la houlette de « Spartacus » Cancellara chez Radioshack. Il est en tout cas la principale recrue de l’équipe belge, avec Maxime Monfort.

Movistar 

Quintana/Valverde, duo de choc pour mener la Movistar (Source:fb.com/movistarteam)
Quintana/Valverde, le duo de choc pour mener la Movistar (Source:fb.com/movistarteam)

Comme toujours, l’équipe espagnole sera tournée à 100% vers les courses par étapes cette saison, et son recrutement a été évidemment effectué en ce sens. Les arrivées des escaladeurs John Gadret et Igor Anton sont deux vraies bonnes nouvelles pour Valverde et Quintana. Le colombien voit également son jeune frère Dayer le rejoindre, et il paraît que le cadet grimpe avec encore plus d’aisance que l’aîné, ça promet ! Si l’on ajoute à tout ça la signature du rouleur Adriano Malori et des frères Izagirre, on peut estimer que le départ de Rui Costa a été plutôt bien compensé !

Omega Pharma – QuickStep

Comme chez Movistar, l’intersaison a été agitée dans l’équipe de Tom Boonen, qui a notamment vu son principal coéquipier (et adversaire…) sur les pavés le quitter : Sylvain Chavanel. Voilà désormais la stratégie de Lefévère parfaitement claire en ce qui concerne son terrain de jeu historique, les Flandres ; ce sera tout pour Boonen !

Mais les échecs de cette saison ont certainement fait réfléchir le manager belge, qui a décidé de diversifier ses ambitions. Rigoberto Uran, Wouter Poels et Thomas De Gendt ont signé pour se montrer sur les courses par étapes, notamment le Colombien, dont les capacités de leadership restent tout de même encore à démontrer… Jan Bakelants arrive également, tout comme Mark Renshaw, qui retrouvera sans nul doute son costume de meilleur poisson-pilote du monde au service du Cav’.

Orica – GreenEdge

Pas de recrue ni de départ de grande envergure du côté de l’Australie. On suivra tout de même les frères Adam et Simon Yates, très en vue en 2013 chez les Espoirs. 

Plus à perdre qu'à gagner pour la Team Sky ? (fb.com/TeamSky)
Plus à perdre qu’à gagner pour la Team Sky ? (fb.com/TeamSky)

Trek Factory

L’ex-RadioShack enregistre le retour de Frank Schleck, mais aussi beaucoup de départs, et non des moindres : Kloden, Monfort, Gallopin, Hermans, Bakelants… Fabian Cancellara est resté, et c’est sur lui que reposeront les ambitions de l’équipe américaine, en attendant qu’Andy se refasse définitivement une santé, ce qui sera peut-être plus simple avec son frère Frank à ses côtés.

Sky

Le rouleau-compresseur britannique s’est contenté de mettre un peu d’huile dans les rouages cet hiver. Barré par Froome, Wiggins et autres Porte, Uran s’en est allé tenter sa chance ailleurs ; son départ a été compensé par l’arrivée de Mikel Nieve, laissé libre par l’arrêt d’Euskaltel, et qui reprendra probablement le rôle d’équipier-grimpeur de luxe laissé vacant par le Colombien.

Tinkoff-Saxo

Peu de mouvements notables, contrairement à l’an passé (Kreuziger, Rogers et Roche avait alors rejoint Bjarne Riis). Le principal évènement de cette intersaison c’est finalement que Contador soit resté malgré Oleg Tinkoff, le propriétaire de l’équipe, qui ne brille pas forcément par sa finesse dans le management…