A la veille de l’arrivée finale, le Puerto de Ancares présentait ses pentes redoutables en guise de juge de paix de cette 69ème Vuelta. L’occasion pour Froome de tenter de déboulonner Alberto Contador, ou encore pour Joaquim Rodriguez d’éjecter son « ami » Valverde du podium. Récit de l’avant dernière étape de ce Tour d’Espagne.

160 coureurs se sont élancés ce matin de Santo Estevo de Ribas de Sil pour les 185,7 km menant au sommet du Puerto de Ancares. Très vite des attaques se profilent, la première significative après une vingtaine de kilomètres voit Le Mevel (Cofidis) et Danylo Wyss (BMC) prendre une trentaine de secondes d’avance sur le peloton. Mais après 30 kilomètres, tout est regroupé, le rythme de la course étant très élevé (près de 46 km seront parcouru dans la première heure).

Un quatuor pour l’échappée du jour

Après 35 km de course, 3 coureurs prennent la poudre d’escampette. Le remuant Jerôme Coppel (Cofidis), le vainqueur des Lacs de Covadonga Przemyslaw Niemec (Lampre) et Maxime Médérel (Europcar) s’échappent, rejoints 3 km plus loin, par Wouter Poels (Omega-Pharma – Quick-Step). Ces 4 coureurs formeront donc, l’échappée du jour. Néanmoins, la présence de Niemec à l’avant inquiète l’équipe Caja Rural qui va mener la chasse. Le leader du maillot à pois, Luis Leon Sanchez, se trouve menacé par le polonais de la Lampre. Diplomate, le directeur sportif de la formation italienne va demander à son coureur de ne pas disputer les points des différents sommets. Rassurés, les coureurs de l’équipe navarraise lâchent prise, les 4 hommes peuvent prendre le large. Ils auront jusque 7 minutes d’avance sur le paquet.

La Sky à la barre

Au pied de l’avant dernier col, l’Alto de Folgueiras (1ère catégorie), l’équipe SKY se met en place en tête de peloton, afin d’accélérer le rythme de ce celui-ci. Le quatuor de tête, dans lequel Poels va vite lâcher prise, ne possède plus que 2 minutes 40 d’avance. Les chances de victoire d’étape de Niemec semblent tomber à l’eau. Au sommet du col, Niemec distance de quelques secondes Coppel, qui recollera dans la descente. Médérel, passé en 3ème position lui, sera repris par le peloton dans la descente de Folgueiras. Coppel ne connaîtra qu’un cours sursis car, dès les prémices de l’ascension d’Ancares, il se retrouve distancé par Niemec qui ne croit plus vraiment en ses chances, le peloton pointant en effet à 50 secondes.

Contador – Froome, duel au sommet

Après avoir chipé 2 secondes de bonification, Froome laisse son équipe continuer son travail de rouleau comprésseur. Ceci ne décourage pas l’un des favoris de la Vuelta, Joaquim Rodriguez. A 9 km de l’arrivée, Purito plante une banderille et espère ainsi chiper la 3ème place du général. Valverde prend ses responsabilités et mène, à une dizaine de secondes de Rodriguez, un groupe où l’on ne retrouve que les favoris de cette Vuelta, y compris un Warren Barguil pourtant inquiétant 2 heures plus tôt. Très vite on ne retrouve dans la roue de Valverde uniquement, Froome, Contador et Aru, lequel ayant du mal à suivre.

C’est au tour de Froome d’attaquer, Valverde s’emploie pour tenir sa roue et on voit un Contador, sur un développement plus important, s’arracher pour recoller à ce duo. Mais d’un coup, c’est Valverde qui craque, laissant Froome et Contador seuls à la poursuite de Rodriguez. Comme sur les pentes auvergnate du Béal, lors du dauphiné, Froome multiplie les accélérations pour éprouver un Contador qui en danseuse, ne lâche pas un centimètre. Le duel attendu sur le Tour, se joue sur la Vuelta.

Il reste 5 kilomètres à parcourir quand Rodriguez est repris, par notre duo des favoris. Duo dans lequel Froome continue d’imposer un rythme endiablé. Derrière eux, c’est Valverde qui s’emploie, pour garder en point de mire le maillot rouge, son dauphin et Purito qui ne va pas tarder à craquer. A quelques hectomètres de la banderole des 4 derniers kilomètres, Rodriguez décroche et laisse Froome et Contador à l’avant pour se jouer la victoire et Purito voit même Valverde le déborder. Pas de cigare sur le podium demain, pour le leader de la Katusha.

Contador le plus fort

Il reste 600 mètres avant la ligne, Froome grimaçant terriblement mène encore la course quand Contador l’exécute. El pistolero tire sa seule cartouche du jour et file ainsi vers son 2ème succès d’étape sur cette Vuelta. Après les Lacs de Sormineto, c’est au sommet d’Ancares que le maillot rouge s’apprête à lever les bras, scellant ainsi son 3ème succès dans la Vuelta. Au passage sur la ligne, il montre aux caméras son genou droit, conjurant ainsi le sort qui l’avait contraint, le 14 juillet dernier, à renoncer au Tour de France. Impressionnante en juillet, sa fracture au tibia, ne semble pas finalement aussi grave que les communiqués l’avaient laisser imaginer. Sinon, difficile de croire qu’il ai pu dominer aussi facilement une Vuelta, dont la participation était royale. Demain, el Pistolero aura encore un peu moins de 10 kilomètres contre la montre à parcourir dans les rues de St-Jacques de Compostelle pour assurer son triomphe. Il pourra trôner devant un Froome, qui avec sa deuxième place, semble avoir retrouvé la confiance qui le fuyait depuis ses chutes au Dauphiné. Contador vs Froome, affiche des grands duels de 2015 ? Les paris sont ouverts.

Les classements