Aujourd’hui, le Giro s’ouvrait par un contre la montre par équipe long de 11,5 kilomètres entre Aquileia et Grado. Les prétendantes à la victoire finale les mieux armés avaient là, l’occasion de réaliser une belle opération au niveau du classement général quant aux autres, il s’agissait de perdre le moins de temps possible.

Le premier temps de référence est détenu par la formation Astana d’Arlenis Sierra, qui boucla le parcours en 15 minutes et 38 secondes. Il faut ensuite attendre l’ancienne championne du monde de la spécialité : la Canyon SRAM pour voir le chrono tomber de 15 secondes. Toutefois, l’équipe allemande n’est plus aussi souveraine que par le passé dans son domaine de prédilection et son temps est battu, pour 6 secondes, par la Orica-Scott. Le train australien emmené par Annemiek van Vleuten a réalisé un chrono solide de 15 minutes et 9 secondes. La Néerlandaise est alors bien partie pour devenir, à nouveau, la première leader de l’épreuve mais c’était sans compter sur la Sunweb qui devança de 6 secondes la formation australienne. La formation néerlandaise qui était l’avant-dernière équipe à s’être élancée n’avait plus qu’un adversaire : Boels-Dolmans, championne du monde de la spécialité.

Boels-Dolmans et les autres

Et il n’y aura pas eu match sur cette première étape. La championne du monde de la discipline aura littéralement broyé toutes les autres équipes, bouclant le parcours en 14 minutes et 47 secondes, soit 16 secondes de mieux que la Sunweb, sa première dauphine. Parfaitement huilé, le train néerlandais, qui compte dans ses rangs les deux anciennes vainqueurs de l’épreuve, n’aura jamais été inquiété et place ainsi ses leaders dans les meilleurs conditions pour les prochains jours.

Equipière modèle tout au long de l’année, Karole-ann Canuel est la première maglia rosa de cette 28ème édition du Tour d’Italie féminin.