Oui, désolé. Pourquoi ? Tout simplement parce que je ne vois personne d’autre que Chris Froome l’emporter. Je manque d’imagination vous allez penser. Non. Je manque cruellement… si je manque d’imagination en fait. Je n’imagine pas quelqu’un détrôner, à la pédale, le triple

Enchaîner Giro-Tour, cela fait preuve d’un je ne sais quoi masochiste.

vainqueur du Tour. Je suis à la fois désolé de vous dire que je le vois gagner, mais aussi désolé de constater que la concurrence ne me fait pas espérer une autre issue.
Vous voulez qu’on en parle ? Vous voulez un duel Froome-Quintana ? Mais attendez, le Colombien vient de sortir du Giro dont il était le favori, et il s’est fait plumer par Tom Dumoulin. Mais le grimpeur de poche va être totalement cramé ! Enchaîner Giro-Tour, cela fait preuve d’un je ne sais quoi masochiste. Parce que oui, les deux courses sont exigeantes, et le Tour ne laisse passer aucun moment de faiblesse, et croyez-moi, il ne serait pas normal que Quintana ne soit pas fatigué à un moment donné.

© ASO/Bruno Bade

Si ce n’est pas Quintana, alors qui ? Richie Porte ? Si

Richie donc.
Bon bah, non.
Non et non.

vous voulez… Enfin je ne pense pas que son équipe soit aussi forte que la SKY qui, quand il s’agit de contrôler, sait faire. Je suis d’accord, c’en est même ultra chiant. Pardon. Ennuyant ? Voilà qui est mieux. Désolé, encore une fois. Richie donc. Bon bah, non. Non et non. À chaque fois, il lui manque un petit quelque chose. Il est très bon, soit. Mais sur trois semaines ? Il a toujours eu un trou d’air ! Il peut jouer le top 10, peut-être le podium tout au plus, mais pas la victoire. Désolé pour tous ceux qui voulaient revoir un Australien en jaune sur les Champs-Élysées.

© ASO/Alex Broadway

Il y a d’autres cocos qui se rêvent en vainqueur. Alberto Contador sera encore là pour viser le jaune. Mais je pense là encore qu’il sera limité. Limité par l’âge, limité par son équipe également. Face à Froome, il lui faudra tenir, ce qui n’est pas gagné, loin s’en faut ! Je dois dire que celui qui me ferait la meilleure impression, c’est Fabio Aru. Champion d’Italie avec brio, il pourrait jouer les premiers rôles. Mais dans la mesure où Froome a accaparé le maillot jaune depuis la Planche des Belles Filles, il devra se contenter du podium. Le Tour, cela reste à part.

© ASO/Alex Broadway

Une dernière fois, désolé. Désolé car à mon avis, Bernard Hinault n’aura pas encore de successeur cette année. 1985. Ça remonte je suis d’accord. Mais si on regarde bien, Pinot a fait le Giro. Sa performance est à saluer d’ailleurs, car s’il a terminé à la quatrième place, il a animé la course et aurait sans doute mérité mieux (côté chauvin sans doute qui cause).

Bernard Hinault n’aura pas encore de successeur cette année.

Romain Bardet a terminé deuxième l’année dernière, mais cette année, je le sens un peu plus en retrait. Il peut bien sûr surprendre, et il compte dans son équipe Pierre Latour, récent champion de France du contre-la-montre, qui sera un allié de taille. Mais de là à aller gagner, je ne le pense pas. Si je devais miser sur un Français, je pencherais plutôt pour Warren Barguil. Cette année pourrait être la sienne. On sait de quoi il est capable, et s’il n’a pas de jour sans, il pourrait briller. Je le vois bien lever les bras, ce serait une belle récompense. Mais s’il fallait récompenser tous les Français qui brillent, le Tour n’aurait pas assez d’étapes.