[dropcap size=big]A[/dropcap]près une belle cérémonie d’ouverture au Maracana et une formidable course masculine hier avec la victoire de Greg Van Avermaet, c’est au tour des cyclistes féminines de se mettre en selle pour l’épreuve en ligne route. Afin de vous plonger dans l’ambiance, le Dérailleur en compagnie d’Emanuelle Merlot (que nous avions déjà rencontré lors de notre série le cyclisme autrement), vous propose de passer en revue les favorites sur l’ensemble des épreuves olympiques.

Route

Marianne Vos: Défendre son titre 

A 29 ans maintenant, la championne hollandaise se présente cette année avec un objectif: Réaliser le doublé. Tenante du titre olympique grâce à sa victoire à Londres en 2012, elle pourrait bien marquer l’histoire. Pour Emmanuelle Merlot, il n’y a pas de doutes, Marianne Vos est bel et bien l’un des favorites: « Forcément elle sera présente!  Depuis le début de l’année elle monte en puissance. C’est son objectif de la saison, elle s’est entraîné pour cela et surtout on ne laisse pas un titre comme ça lorsqu’on est la championne sortante ».

(Photo: Page Facebook Marianne Vos)
(Photo: Page Facebook Marianne Vos)

Après avoir réalisé une saison blanche en 2015, la coureuse de la Rabo Liv a retrouvé cette saison le chemin de la victoire. En tête sur la Pajot Hills Classic, victorieuse lors de la Keukens Van Lommel Ladies Classic, Marianne s’est récemment placée troisième sur la course by le Tour de France. Expérimentée et en confiance, il faudra compter sur Marianne Vos pour animer la course et aller chercher sa deuxième médaille d’or olympique.

Megan Guarnier: Une reine sans couronne 

Si il y en a une qu’il faudra surveiller, c’est la championne des Etats-Unis Megan Guarnier. Deuxième du Trofeo Alfredo Bindalauréate lors de la course Durango Emakumeen Saria et troisième sur la Flèche Wallonnel’américaine sait faire parler la poudre lorsque la route s’élève. Vallonné et difficile, le parcours de la course en ligne est le terrain idéal pour laisser exprimer son talent.

(Photo: Megan Guarnier Official facebook)
(Photo: Megan Guarnier Official facebook)

« Elle marche très fort. Régulière, elle est première du classement World Tour. C’est une coureuse qui est très polyvalente donc il va falloir la surveiller » nous confie Emmanuelle Merlot qui rajoute: « Même si c’est l’une des favorites, il faut rappeler que sur une course d’un jour tout peut se passer.« Numéro une mondiale cette saison, la reine Megan Guarnier qui domine le cyclisme féminin voit enfin là l’occasion de se faire couronner.

Pauline Ferrand Prévost: l’inconnue de Rio

Très peu en vue cette saison sur la route, la française sera tout de même une coureuse sur laquelle il faudra compter pour aller chercher la médaille d’or. « On ne sait pas comment elle sera. Elle a un peu retrouvé des sensations, maintenant la question est de savoir si elle sera mentalement au top pour aller chercher la médaille ? » yann lepageDéchue de sa tunique de championne de France par Edwige Pitel, Pauline sait que tout peut se jouer sur une journée: « Elle a déclaré dans un article que sur  la route elle est assez polyvalente et que lorsqu’elle a été championne du monde en 2014 elle était mal, mais avait été capable de grimper et de régler le groupe au sprint. Elle risque d’être présente« . PFP a fait de la course en ligne l’un de ses objectifs, déclarant vouloir ramener deux médailles en France, sur route et en VTT. La champenoise demeure toujours ambitieuse.

Emma Johannson: Finir en beauté

A 33 ans la suédoise qui mettra un terme à sa carrière en fin de saison, voit en cette course l’occasion de clore sa carrière sur une consécration. « Tout comme Pauline (Ferrand Prévot), Emma est une coureuse qui fait figure d’outsider, nous dit Manou Merlot. Johannson elle est toujours présente sur les grandes échéances et comme c’est sa dernière saison, elle va avoir envie de faire quelque chose de bien ».

(Photo: Emma Johansson official Website)
(Photo: Site officiel d’Emma Johansson)

Deuxième du Tour des Flandres féminin ou du Samyn des dames, la suédoise s’est également distinguée cette saison sur des parcours où ça grimpe, en remportant la tunique de meilleure grimpeuse sur l’Internationale Thurigen Rundfahrt der Frauen et sur Auensteiner-RadsporttageAutant dire que le parcours proposé cette année risque de lui convenir.

Anna Van Der Breggen: Dans l’ombre de Marianne Vos 

« L’une des filles qu’il ne faut pas oublier, c’est Anna Van Der Breggen » insiste Emmanuelle Merlot. « Elle a remporté la Flèche Wallonne, le Salverda Omloop van de Ijsseldelta là où c’est très dur donc attention à cette fille« . Force est de constater que les Pays-bas alignent deux coureuses de classe mondiale. Marianne Vos qui a l’occasion de réaliser le doublé et Anna Van Der Breggen qui elle peut s’offrir le Graal.

(Photo: Facebook Anna Van Der Breggen)
(Photo: Facebook Anna Van Der Breggen)

Sur le papier, les hollandaises ont de quoi faire rougir les autres nations, mais cette situation de force peut se retourner contre elles selon Emmanuelle Merlot: « La difficulté pour les Pays Bas c’est que d’un coté Marianne Vos va vouloir aller chercher le titre mais Van Der Breggen est dans la même équipe, ce n’est pas facile pour elle et il peut y avoir un conflit d’intérêt…« .

Contre la montre

Evelyn Stevens: Le moment où jamais

Elle avait terminé sixième du contre la montre lors des championnats du monde 2015, Evelyn Stevens est la grande favorite pour Emmanuelle Merlot. En effet, cette saison l’américaine n’a jamais terminée au-delà de la dixième place sur ses cinq épreuves chronométrées auxquelles elle a participé.

(Photo:Facebook Evelyn Stevens)
(Photo:Facebook Evelyn Stevens)

La championne du monde en titre Linda Villumsen n’ayant rien démontré depuis et en vue de ses résultats réguliers, l’américaine a l’opportunité d’accrocher une médaille à son palmarès.

VTT

Jolanda Neff: L’or ? Une juste récompense. 

Elle domine le VTT mondial et la suissesse de 23 ans débarque au Brésil pour en découdre. « C’est la grande favorite » pour Emmanuelle Merlot. En confiance, elle a remporté il y a de cela trois semaines la répétition générale de ces jeux sur l’ancien circuit olympique à Londres.

(Photo: Susanne Litscher)
(Photo: Susanne Litscher)

Médaille d’or aux Jeux Européens de Bakou en 2015, première de la coupe du monde de cross country en 2014 et 2015, mais également championne du monde en 2016, tout les compteurs sont au vert pour la suissesse. Sans pression et en pleine confiance, la championne Jolanda Neff est l’une des chances de médaille des plus sûres.

Emily Batty: Oublier Londres 

Pour sa deuxième participation aux jeux olympiques, la canadienne Emily Batty espère réaliser une meilleure performance qu’en 2012 sur lesquels elle avait terminé vingt-quatrième avec une clavicule cassée.

(Photo: Facebook Emily Batty Official)
(Photo: Facebook Emily Batty Official)

Depuis, elle joue souvent un grand rôle sur les épreuves internationales: Médaillée d’or du cross country lors des jeux panaméricains, deuxième sur le cross country des jeux du Commonwealth, la canadienne s’est plus récemment classée troisième lors des championnats du monde. En forme et en confiance, il faudra compter sur elle pour se mêler à la bataille.

Pauline Ferrand-Prévot: Parce qu’elle le vaut bien

Championne de France et troisième du London HC cette année (où Jolanda Neff s’est imposée), la française Pauline Ferrand-Prévot s’est semble-t-il rassurée. Pour Manou Merlot: « Pauline nous montre qu’elle revient petit à petit, mais sur le circuit de Rio il va falloir être à 100% », championne du monde de la discipline en 2015, la jeune française possède des chances de rapporter une médaille selon la consultante de France Télévisions et BeIn Sports. .

(Photo: Olivier Bérart - Vojo)
(Photo: Olivier Bérart – Vojo)

Néanmoins PFP ayant lourdement chuté lors des derniers championnats du monde de VTT à Novo Mesto (République tchèque), nous avons questionné notre experte afin de savoir si sa chute pouvait la freiner lors de la compétition, son avis est tranché: « Je pense qu’elle a bien récupéré, quand on voit son visage, elle s’est bien remise, donc je pense qu’elle a effacé cette chute« .

Piste (omnium)

Laura Trott: La flèche Britannique 

Pour Emmanuelle Merlot, Laura Trott est la grande favorite pour l’épreuve de l’omnium, et c’est justifié. A 24 ans seulement, la britannique a tout d’une grande. Déjà couronnée d’or lors des jeux olympiques 0 Londres où elle avait remporté la poursuite par équipe (avec Danielle King et Joanna Rowsell) ainsi que l’omnium.

(Photo: Facebook Laura Trott)
(Photo: Facebook Laura Trott)

Laura ne cesse également de terminer sur le podium des championnats du monde de l’omnium depuis 2012, empochant le titre en cette même année et 2016 chez elle à Londres. A Rio, il semble difficile d’empêcher la britannique de réaliser le doublé.

Laurie Berthon: La tricolore qui vaut de l’or

A 24 ans, la jeune coureuse est l’une des étoiles montantes du cyclisme tricolore. Championne de France de l’omnium en 2013, 2014 et 2015, la française sait également s’illustrer sur la scène internationale, comme le note Emmanuelle Merlot: « Elle a quand même été capable d’aller charger la médaille d’argent lors des derniers championnats du monde à Londres. » Cette deuxième place est la confirmation de son ascension, onzième des championnats du monde à Minsk en 2013, elle se classera l’année suivante septième à Cali.

(Photo: Facebook Laurie Berthon)
(Photo: Facebook Laurie Berthon)

Seul faux pas, sa seizième place à Saint Quentin en Yvelines. Outre le fait d’être talentueuse, la jeune française sait se montrer à l’aise sur d’autres épreuves nous confirme Emmanuelle: « Elle est quand même polyvalente, elle a progressé sur les épreuves d’endurance, elle est à bloc« . Consciente de ses capacités et surtout habitée par ce rêve olympique, Laurie s’est préparée tout au long de l’année à ce rendez-vous « J’espère qu’elle briguera une médaille » conclut Emanuelle.