« Diego est affalé au fond du canapé, il engueule son p’tit-frère quand il passe devant la télé »… Qui aurait cru que ces paroles de Bigflo & Oli seraient valables pour le cyclisme ? Dimanche, certains vont se réveiller après un long sommeil qui a commencé à la fin du mois d’octobre. Des heures à rester prostré devant le téléviseur (ou ordinateur, tablette, smartphone et tout le tralala). Un réveil un peu tardif quand même. Parce que janvier et février ont offert les premières courses de la saison. Mais pour certains, c’est avec l’arrivée du printemps, entre deux ou trois giboulées de Mars bien placées, que la saison de vélo recommence vraiment.

Dès dimanche, Diego pourra retrouver les routes françaises, avec le début de la course au Soleil. Drôle de nom à cette période de l’année, surtout avec le froid qui a envahi la France ces dernières temps. Huit jours sur le canapé à regarder Paris-Nice. Le bonheur vous dira-t-il. Ajoutez à cela Tirreno-Adriatico, et vous le comblez. Les premières sorties pour certains coureurs qu’on a l’habitude de voir un peu plus tard dans la saison.

Les amoureux de la petite reine pourront revivre, et retrouver le sport qu’ils aiment tant. Que ce soit à coup de courses à étapes, ou bien en révisant les classiques. Milan – San Remo, l’E3 Harelbeke, Gand-Wevelgem… Et ce n’est que le mois de Mars ! Avril livrera son lot de courses d’un jour bien connues dans le plat pays, ou encore dans le nord de la France, du côté de Roubaix. Les fans auront intérêt à s’être bien reposés, car l’hiver est là, mais plus pour longtemps. Le printemps vient. Plus question de dormir toute la journée, impossible d’entendre des phrases du genre « Mais j’ai rien à faire, je m’ennuie… » Plus d’excuses.

Au fond de son canapé, Diego sera heureux, libre dans sa tête en regardant du vélo. Voyant les coureurs rouler, enchaîner les kilomètres. Enchanté par la voix grave d’Alexandre Pasteur et l’accent chantant de Laurent Jalabert, Diego ne peut pas rater ça. Ne le dérangez surtout pas. Ne vous aventurez pas à passer devant la télé. Asseyez-vous avec lui, ou dans un autre coin, et regardez vous aussi ce qu’il se passe sur les routes. Lui ne loupera ça sous aucun prétexte. Sinon, il vous dira « Ah c’est dommage… »