Vakoc fait son retour sur les routes de Catalogne après une coupure de 15 jours. L’occasion de confirmer son impressionnant début de saison ponctué par une cinquième place dans les Strade Bianche. Son année 2015 avait déjà laissé entrevoir de belles promesses pour l’avenir. Champion de République Tchèque, médaillé de bronze des Jeux Européens et vainqueur d’étape sur le relevé Tour de Grande-Bretagne, on avait hâte de voir ce que Petr Vakoc allait démontrer lors de la saison 2016. Il ne lui aura pas fallu longtemps pour faire apprécier son talent grandissant. Vainqueur des deux épreuves du week-end ardéchois, deuxième du Tour la Provence, l’ancien pensionnaire du CC Etupes et du Centre Mondial du cyclisme pourrait bien être la grande révélation de cette saison.

Petr Vakoc fait partie de cette nouvelle gamme de cyclistes capables de briller sur tous les terrains. On le sait costaud dans l’exercice solitaire, plutôt rapide au sprint et surtout excellent puncheur. Autant de qualités qu’avaient su déceler le CC Etupes, comme l’explique Jérôme Gannat, directeur sportif de l’équipe doubiste : «Le Centre Mondial du Cyclisme, dirigé à l’époque par Michel Thèze venait souvent courir en Franche-Comté. Petr avait remporté le Prix d’Authoison, une 1.2.3 catégorie, devant un coureur d’Etupes, Mickael Jeannin. Ce n’était pas une course de haut niveau mais sa performance était intéressante pour un coureur de 19 ans. Il était aussi Champion de République Tchèque du contre-la-montre espoirs, ce qui était l’occasion, pour nous, chose inhabituelle, d’avoir un rouleur dans l’équipe.»

C’est ainsi que Vakoc rejoint la promotion 2012 du CC Etupes aux côtés, notamment, de Warren Barguil et Alexis Vuillermoz. Il suit en parallèle des études à l’Université de Prague. Sportivement, la saison ne va pas se dérouler de la meilleure des manière pour le jeune tchèque. «Sa famille lui manquait énormément et il avait un peu le mal du pays, c’est peut-être aussi pour cela que les résultats ne suivaient pas.» explique Jérôme Gannat.

La détection d’un gros potentiel

Si les résultats n’étaient pas au rendez-vous, l’équipe dirigeante du CC Etupes n’a jamais douté des capacités physiques de Vakoc : «on a tout de suite senti un réel potentiel, notamment au test physique que l’on fait en début de saison. Ensuite il a fait des places d’honneur dans des arrivées au sommet de bosses de trois kilomètres. Il était excellent dans les efforts lactiques (sprint long) et les efforts de cinq minutes.» C’est effectivement ce que l’on a pu entrevoir en ce début de saison.

Cependant, le directeur sportif du CC Etupes n’avait pas forcément imaginé Vakoc se frotter aux meilleurs mondiaux, tout en lui reconnaissant une vraie aptitude au travail: «Il cherchait des entraînements scientifiques et planifiés. C’était un adepte du travail avec des capteurs de puissance. Il a donc énormément bossé aux côtés de Julien Pinot.»

Un état d’esprit irréprochable

Malgré des résultats en dent de scie, une fracture de la clavicule en août 2012 et ce fameux mal du pays. Vakoc va tenir le coup grâce à l’ambiance au sein de l’équipe: «Il partageait l’appartement du club avec Warren Barguil et Pierre Bonnet. Tous ensemble, nous avons passé une bonne saison, avec de bonnes performances et une très bonne ambiance. On enchaînait les courses dans une bonne euphorie. Il doit forcément s’en souvenir.»

Petr Vakoc a laissé une bonne image au CC Etupes et n’oublie pas l’apport bénéfique de sa saison en France : «On a passé une superbe année avec lui. Il est très gentil, et était apprécié de tous les dirigeants du club. Je pense que ses équipiers de l’époque gardent également des bons souvenirs. Il avait un bon esprit, et il savait se mettre au service de l’équipe.» et Gannat d’ajouter : «C’est le seul coureur qui nous envoie ses vœux en debut d’année, quelques cartes dédicacées, un maillot….Il est vraiment reconnaissant de sa saison passée au club, et cette reconnaissance est gratifiante.»

Quatre ans plus tard, Jérôme Gannat n’a qu’un seul regret concernant son protégé tchèque de l’époque : «J’aurais souhaité le garder dans notre effectif une deuxième saison afin de vraiment connaître son réel potentiel et de le former encore plus. Petr est tchèque, et le propriétaire de l’equipe Etixx est aussi Tchèque. Au mois de septembre, il est allé passer des tests physiques à la Bakala Academy, où il a convaincu les dirigeants de l’engager dans l’équipe réserve.» 

La suite n’a été qu’une progression régulière pour Vakoc. Une progression censée l’amener à briller dans les classiques ardennaises et ce, peut-être, dés cette saison. De son côté, le CC Etupes peut une nouvelle fois avoir le sentiment du devoir bien fait en voyant un de ses anciens protégés se frotter au gratin du cyclisme mondial.