En une étape, on peut tout rafler, à l’image de Mathias Norsgaard Jorgenson. En une étape, il est aussi possible de tout remettre à zéro, à l’image du quadruplé américain. Enfin, en une étape, on peut avoir l’occasion de tranquillement se remettre sur le bon chemin, et gagner une deuxième victoire coté tricolore. C’est le résumé des deux dernières journées, sur Le Dérailleur!

Norsgaard Jorgenson rafle tout sur la deuxième étape…

Si les européens ont été les plus remarqués, ce ne sont pas eux qui ont lancé les hostilités, mais les nippons ! En effet, dès le 16ème kilomètre, Takahiro Koyama part seul, mais est rejoint quelques temps après par Pier-André Côté ( Canada ), William Barta ( États-Unis ), Sébastien Havot ( France ), Mathias Norsgaard Jorgenson ( Danemark ) David Duquette ( Flagstaff Selection), et enfin, Adam Alvarez (MID-Atlantic Development ). Comptant un à moment, plus de 4 minutes, ce groupe ira au bout ! À 20 km de l’arrivée, il compte 2 minutes 50, à 3 tours 2 minutes 30, le peloton a donc compris, que c’était «  cuit », mais pourtant ce même peloton reviendra qu’à 20 secondes du vainqueur.. mais ne n’est pas assez. À l’avant, c’est du costaud avec les quatre grandes nations : la France, le Canada, les Etats-Unis, et le Danemark, mais surtout il y’a comme dit récemment Barta : le numéro quatre mondial, vice champion du contre la montre des Etats-Unis , 3ème de la course de la paix, habitué du tour de l’Abitibi, c’est l’homme le plus fort, normalement… Pourtant, ce n’est pas lui qui impressionne le plus, mais c’est le méconnu Norsgaard Jorgenson, qui lui, remporte les deux sprints de bonification. Le danois est même favori lorsque on aborde le dernier tour, et surtout la dernière ligne droite à Amos.. Barta lance le sprint de loin, mais c’est bien l’incroyable Mathias Norsgaard Jorgenson  qui remporte la victoire, sa première grande victoire, pour sa toute première année chez les juniors ! Il va même prendre la tête du classement général, mais aussi le classement par points et enfin du meilleur première année. Pour une première, c’est rare, c’est grand, et seulement 5 coureurs l’ont fait dans l’histoire de ce tour ! Et oui, même le Danemark, peut nous surprendre…le podium de l’étape est tous de même complété par Sébastien Havot, la France garde la tête du classement par équipe, une bonne nouvelle donc !

©Christian Leduc-9795
La joie du méconnu et talentueux danois!

Avant que les Etats-Unis viennent faire la loi!

Enfin, pour les européens, la joie aura été de courte durée, puisque en fin d’après midi heure française, les Etats Unis ont écrasé l’épreuve chronométré avec un quadruplé ! Adrien Costa, champion des Etats-Unis du contre-la-montre s’impose 15 secondes devant un certain… William Barta ! Encore une fois deuxième. La suite est une formalité, Zeke Mostov complète le triplé américain, et Diego Binatena achève le tout, et non ce n’est pas un contre-la-montre par équipe, mais une démonstration ! Cependant, les européens restent là, avec en sixième, et septième position, les danois Niklas Larsen, et Magnus Klaris Back, relégué tout les deux à 34 et35 secondes. Enfin, le premier français, c’est Rayanne Bouhanni, vainqueur de la première étape, il termine juste derrière les danois, à 38 secondes, rien d’affolant non plus, mais des secondes à rattraper pour notre français ! Concernant les classements , beaucoup sont bouleversés ! Mathias Norsgaard Jorgenson perd sa tunique au profit de William Barta qui possède maintenant 13 secondes sur le vainqueur du jour, et 24 secondes, sur Bouhanni, dans le même temps d’ailleurs que Klaris Back ! Au classement des meilleurs sprinteurs Norsgaard Jorgenson garde son bien, et enfin au niveau du classement par équipe, les Etats Unis passent devant la France, et possèdent maintenant un matelas de 1 minute 31 sur les danois. Bref, ce contre-la-montre aura redistribué tous les cartes, mais surtout montré que les Etats-Unis sont là, et le seront jusqu’au bout. On est en définitivement sûr, les européens ne sont plus seuls, et devront se battre, en terre américaine !

 

©Christian Leduc-0378
Léo Danes, ultra concentré, terminera 28ème !


 

 Et que nos français calment doucement le jeu !

Après ce contre-la-montre parfaitement négocié par les américains, les européens se devaient de lancer à leur tour, un message fort. Chose faite, victoire française, et une belle 3ème place ! Alors que les premiers kilomètres sont marqués par une chute, deux coureurs passent à l’attaque : Peter Goguen (Race CF) et David Lombardo ( Hincapie Sportswear Development). Danger donc, et oui puisque Lombardo, et tout simplement le 10ème au général,  à 52 secondes du leader! Pendant plus de la moitié de la course, les deux fuyards ont gardé plus d’une minute, avant de se faire avaler cruellement juste avant l’arrivée à  Malartic… Sprint donc , et cocorico  :  et c’est Damien Touze en tête, suivi de près par le colombien Johnatan Canaveral et Adrien Carpentier qui complète le podium! 4ème de paris-roubaix junior, 5ème cette année, puis terminant à la 11ème place aux championnats d’europe, Damien Touze vient accrocher une belle victoire, pour Adrien Carpentier, la victoire n’est plus très loin, après avoir fait 6 et 7ème sur les deux premières étapes! Les français viennent donc de montrer aux américains qu’il savent réagir, et d’une belle manière, cependant, aucun changement au général, dommage donc! Mais la bataille, ne fait presque, que de commencer…

©Christian Leduc-1094
Deux français sur le podium, ça devient une habitude!

 

 Le classement général :

 

classement

 

Demain, 111,6 kilomètres, cette étape entraînera les coureurs jusqu’à Barraute pour terminer la course à Amos avec 3 boucles du circuit urbain. Résultats demain matin!