[dropcap size=small]C[/dropcap]élèbres pour ses chemins de terres blanches, ainsi que pour son arrivée sur la Piazza del Campo de Sienne, les Strade Bianche sont devenues un rendez-vous incontournable de la saison depuis son instauration dans le calendrier. Au programme de cette troisième édition, 127 kilomètres dont 30,5 sur cette mythique poussière qui a fait la renommée de l’épreuve.

Le début de course est calme, il y a certes quelques offensives durant les premiers secteurs mais ces tentatives s’avèrent être éphémères. C’est lors de l’interminable secteur de San Martino in Grania long de 9,5 kilomètres que la course se décanta puisqu’elles n’étaient plus que 40 à composer le premier peloton. Certaines coureuses parviendront à recoller à ce peloton si bien qu’elles sont désormais une cinquantaine à l’avant tandis qu’à l’arrière, le peloton des piégées accuse un retard de deux minutes. C’est alors que la pluie commença à s’inviter à la fête, rappelant, toute proportion gardée, la chaotique 6ème étape du Giro 2010 remportée par Cadel Evans.

Parenthèse à part, un trio s’extirpe du peloton de tête, il est composé par Lara Vieceli (Astana), Lauren Stephens (Tibco) et Floortje Mackaij (Sunweb). Ce groupe de trois prit une avance d’1 minute et 30 secondes sur le peloton mais c’est alors que les Orica-Scott décidèrent de prendre les choses en main. Sous l’impulsion de la formation australienne, le peloton commençait à imploser. A 19 kilomètres de l’arrivée, le duo Mackaij-Stephens est reprit, Vieceli ayant rendu les armes auparavant. C’est alors que les favorites décidèrent de se dévoiler. A commencer par Katarzyna Niewiadoma (WM3), la Polonaise 2ème l’an dernier, lança les hostilités, derrière, Elizabeth Deignan (Boels-Dolmans), Elisa Longo Borghini (Wiggle High5), Annemiek van Vleuten, et Katrin Garfoot (Orica-Scott) lui emboitèrent le pas.

Katrin Garfoot est la première à se faire distancer du groupe de tête. Derrière, le peloton des poursuivantes, emmené par la Canyon SRAM et la Cervélo Bigla, ne parvint guère à revenir. A 5 kilomètres du but, Katrin Garfoot réussit à revenir sur le quatuor de tête. Puis, c’est au tour de deux anciennes coéquipières de réaliser un coup de force : Lucinda Brand (Sunweb) et Shara Gillow (FDJ). Le duo australo-néerlandais s’extirpa du peloton des battues et parvint à revenir sur la tête de la course à 2,5 kilomètres de la ligne d’arrivée mais, elles payent aussitôt leurs immenses efforts respectifs pour revenir sur la tête de course, le tandem explosa aussitôt en vol. Sous la flamme rouge, Brand qui s’était retrouvée seule a vu Gillow revenir sur elle et le peloton n’était plus très loin…

Comme à chaque édition, les 16% de pente de la Via Santa Caterina allaient être le juge de paix des Strade Bianche. Le duo Niewiadoma-Longo Borghini réussit à isoler Lizzie Deignan, la vainqueur sortante. Plus explosive que la Polonaise, l’Italienne dompta la vice-championne d’Europe pour s’adjuger la première classique de la saison. Elizabeth Deignan complète le podium de cette troisième édition.

04/03/2017 – Strade Bianche WE (1.WWT)

Result   Results powered by ProCyclingStats

Go to full results