Marcel Kittel s’est adjugé la deuxième étape de ce Tour de France 2017. Il remporte à Liège son dixième succès sur la Grande Boucle, et se rapproche à six secondes de Geraint Thomas. Le Britannique conserve son maillot jaune acquis la veille lors du contre-la-montre de Düsseldorf.

Bon, on ne va pas se mentir : il n’y a pas eu de surprise. Un sprint pour ponctuer cette première étape en ligne. Classique. Un peu trop. Mais quel sprint ! Pas un candidat au maillot vert ne manquait, à part Bryan Coquard peut-être. Marcel Kittel. Comme une évidence. Un Allemand qui était encore dans son pays quelques kilomètres plus tôt pour lever les bras à Liège. Royal, vraiment.

Le peloton quittait Düsseldorf. Juste le temps de profiter d’une petite cérémonie inaugurant la fuite des coureurs. Hymnes européen, français et allemand. De quoi avoir de la musique dans la tête pendant 203,5 kilomètres. Sympathique. La Marseillaise, elle, a dû en inspirer certains. Trois d’entre eux en tout cas. L’histoire retiendra que Laurent Pichon était le premier attaquant du Tour 2017. Immédiatement suivi par Thomas Boudat. Le duo est rejoint par Taylor Phinney puis par Yoann Offredo. Voilà. Première échappée formée. Pas le temps de souffler, premier objectif : le maillot à pois. Trois Français contre un Américain. Vous voyez la suite. Phinney prend le premier point de ce classement. L’autre côte est située en fin d’étape, et le coureur de la Cannondale rafle aussi la mise. Taylor Phinney s’empare du maillot à pois. Thomas Boudat se console en remportant le sprint intermédiaire à Mönchengladbach.

Le Tour, ça mouille !

Pluie, et re-pluie. Peloton refroidi. Public trempé.

Quatre devant, derrière, c’est calme. Ou pas, car le but est d’arriver groupé. Dès lors, l’avance des fuyards ne dépasse jamais 3 minutes et 30 secondes. À quoi bon. Devant ta télé, tu peux te dire : « Bon, ce n’est pas aujourd’hui qu’on va avoir une surprise ! » En effet, pas de surprise. Les sprinters sont bien trop pressés d’en découdre. Et ce n’est pas la météo qui va les décourager. Pluie. Pluie, et re-pluie. Peloton refroidi. Public trempé.
Comme la veille, les maillots pourront être essorés.

Entre les gouttes, le public s’est déplacé en masse sur les routes allemandes et belges. (© ASO/Alex BROADWAY)

Le Tour de France reste à part. Même hors de France, il reste le Tour. Épreuve majestueuse qui suscite le rêve et le bonheur de chacun. L’Allemagne a connu la fièvre de la Grande Boucle. La Belgique la récupère. Toujours avec quatre coureurs devant. Baptême du feu pour ces fuyards qui découvrent le Tour.

Virage, chaussée trempée, glissade et c’est l’hécatombe.

Devant, ils peuvent éviter le danger. Le danger des premières étapes, stressantes. Encore plus sous la pluie. La casse vient toujours à un moment. Il reste 30 kilomètres, et la première grosse gamelle collective intervient. Virage, chaussée trempée, glissade et c’est l’hécatombe. Le drame survient en tête de peloton, et du monde est impliqué. Parmi les coureurs à terre, Froome et Bardet. Rien que ça ! Tout rentre dans l’ordre, mais quand même.

Changements à prévoir ?

Le final est tendu, mais il n’y a pas de casse. Deux étapes et déjà des bobos. Merci la pluie ! Devant, Offredo et Phinney ont tenté de rallier seuls la ligne à Liège. Ils en rêvent, espèrent. Mais l’espoir prend fin à 1,5 kilomètre de l’arrivée. Mangés par des as de la vitesse, trop pressés d’en découdre. Sagan pointe en tête assez tôt, mais ne tient pas la distance. Il est happé par une vague allemande composée de Kittel et de Greipel. Arnaud Démare tente de remonter, mais il est trop tard pour griller Kittel. Le champion de France prend la deuxième place devant le gorille de Rostock. Nacer Bouhanni prend quant à lui la septième place.

Ce lundi, les sprinters auront plus de mal. Les coureurs partiront de Verviers en Belgique pour rejoindre Longwy. Première arrivée en France jugée au sommet d’une côte de troisième catégorie. Oui vraiment, changement de décor pour cette troisième étape, avec de nouveaux acteurs qui seront sur le devant de la scène. De là à faire sauter des favoris ?