Elles étaient 153 à prétendre au plus beau maillot du peloton, 153 à vouloir ce maillot aussi fascinant qu’intriguant, 153 présentes aujourd’hui à Bergen avec pour seul but de détrôner Amalie Dideriksen, titrée il y a un an à Doha.

C’est un parcours sélectif constitué de 8 tours de 19,1 kilomètres chacun qui était au programme de ce championnat du monde 2017, un parcours pour puncheuse donc mais attention car les sprinteuses passant bien les bosses avaient également leur mot à dire.

La première offensive du jour est à mettre à l’actif de la Suédoise Sara Penton, qui se fera reprendre, une bonne trentaine de kilomètres plus tard, par la Britannique Melissa Lowther mais les deux femmes seront avalées.
A 71 kilomètres de l’arrivée, un trio composé d’Amy Pieters, Rachel Neylan et Hannah Barnes s’isole en tête de course. Les trois femmes parviendront à creuser un écart avoisinant les 40 secondes. 5 kilomètres plus tard, une chute se produit au sein du peloton dans laquelle figure notamment Elena Cecchini, Chantal Blaak et Megan Guarnier, laquelle ne s’en relèvera pas et perdit toutes ses chances de médaille.

A moins de 50 kilomètres de l’arrivée, Lucinda Brand décida de durcir le rythme de la course, et revint sur les femmes de tête, mais elles se feront rejoindre par le peloton. A 35 kilomètres du but, une nouvelle accélération a lieu et est à l’initiative de Dani King, Elise Delzenne, Janneke Ensing et Amanda Spratt. Ce quatuor comptera jusqu’à 30 secondes d’avance sur un peloton qui va s’écrémer dans la principale difficulté du jour grâce au duo van Vleuten-van der Breggen, si bien que le regroupement s’opéra peu avant le sommet. A 23 kilomètres de l’arrivée, Chantal Blaak démarre, Audrey Cordon-Ragot et Hannah Barnes lui emboîtent le pas. Derrière, Sarah Roy part à la poursuite du trio de tête, mais butera de part son infériorité numérique.

Dans le dernier tour, Annemiek van Vleuten, Katarzyna Niewiadoma, Katrin Garfoot et Anna van der Breggen profitent de la montée pour revenir sur le trio de tête. A 8 kilomètres de l’arrivée, Chantal Blaak part seule, derrière c’est l’enterrement de première classe…

A 27 ans (elle en aura 28 le 22 octobre prochain), Chantal Blaak devient championne du monde, trois mois après avoir déjà été sacrée au Pays-Bas. La Néerlandaise s’impose en solitaire devant Katrin Garfoot et Amalie Dideriksen, qui a profité du retour du peloton pour aller chercher la médaille de bronze.

Les Pays-Bas réalisent donc le grand chelem sur les grands championnats après les sacres d’Ellen van Dijk et de Marianne Vos en Europe et, désormais, les titres mondiaux d’Annemiek van Vleuten et Chantal Blaak.

23/09/2017 – World Championships WE – Road Race (WC) (152.8k)

Results  Results powered by ProCyclingStats

Go to full results