Severine Eraud (Dolcini – Van Eyck sport) s’est emparée du titre de championne de France du contre-la-montre, jeudi 27 juin, à la Haye-Fouassière (Loire-Atlantique). Une victoire sous une chaleur monstre. Elle s’impose devant Audrey Cordon-Ragot (Trek – Segafredo), tenante du titre, et Coralie Demay (FDJ Nouvelle-Aquitaine Futuroscope).

Une victoire, avant l’inquiétude. À peine arrivée, Severine Eraud a subi le contrecoup de la chaleur. Près de 40 degrés en Loire-Atlantique, lieu d’accueil de ces championnats de France. Un coup de chaud, au sens propre. Imitée, quelques minutes plus tard, par Audrey Cordon-Ragot. La tentante du titre, déchue, ce jeudi après-midi, a mis de longues minutes avant de retrouver son souffle. « C’est la première fois que je me suis sentie aussi mal qu’aujourd’hui », reconnaît-elle.

Un soleil de plomb pour les quarante concurrentes au départ. Trois abandons, et des coureuses longtemps allongées sur le sol, une fois la ligne franchie. Comme pour montrer la difficulté de l’épreuve, sous une telle température, si une preuve était nécessaire. « Ici, c’était le summum, assure Audrey Cordon-Ragot. Ça vaut Doha, en 2016 (lors des championnats du monde). »

Un saut de chaîne qui change tout

Pourtant, ce n’est pas la chaleur qui a fait perdre celle qui court sous les couleurs de la Trek – Segafredo. Le coupable ? Son dérailleur. « Après un dos d’âne, ma chaîne a sauté. J’ai essayé de la remettre, mais j’ai dû m’arrêter après un premier faux-plat. J’ai perdu du temps pour me remettre dedans. La course s’est perdue là, clairement. » Une vingtaine de secondes laissée sur la route. Et un titre abandonné à Severine Eraud (les 27,8 km en 40’12, 25 secondes devant Cordon-Ragot, et 44 devant Demay), désolée pour son adversaire. « C’est un sentiment partagé. Je n’ai pas gagné parce que j’étais la plus forte », avoue la nouvelle championne de France du chrono.

À la Haye-Fouassière, la coureuse de Dolcini – Van Eyck sport a validé des progrès dans la discipline, et a profité des mésaventures de la tenante du titre. « J’ai gagné beaucoup de force cette année. J’ai un entraînement plus cadré, et je sens que j’ai progressé. Je le vois sur les watts. » Devant une Audrey Cordon-Ragot « très, très déçue », elle a réalisé une très bonne première partie de chrono, avant de subir sur la seconde partie de la course. « J’ai attrapé un coup de chaud, j’ai fini très mal. »

« Samedi, il va falloir attacher sa ceinture »

Coralie Demay complète un podium à l’accent très local. Les trois premières connaissent parfaitement les lieux. Ce podium pour l’équipe FDJ Nouvelle-Aquitaine Futuroscope, c’est une belle prise, avant la course en ligne, samedi. Une troisième place bonne pour la confiance. « Je suis vraiment contente, sourit-elle. Je n’ai pas fait une belle saison. Soit je tombais, soit j’étais blessée. J’avais confiance pendant tout le chrono. »

Désormais, les regards sont tournés vers la récupération, et la course en ligne, où les ambitions sont fortes. Coralie Demay, avec une équipe en force sur la course, affiche la couleur : « À nous de faire une belle course, et de ramener le maillot dans l’équipe. » De son côté, Severine Eraud ne se voit pas gagner, sur un final qui ne la favorise pas. Contrairement à Audrey Cordon-Ragot, qui prévient : « Je suis une championne, je n’ai pas envie d’être deuxième. Je suis comme à la maison. Je suis très revancharde. Samedi, il va falloir attacher sa ceinture ! »