Chaque année, c’est la même rengaine, ce sont les mêmes débats, pourquoi telle équipe est invitée sur le Tour et pas une autre ? Depuis quelques saisons désormais nous étions fixés dès la fin du mois de janvier sur le nom des vingt-deux équipes retenues pour la grande boucle. Mais cette saison, Amaury Sport Organisation a annoncé dès la première huitaine de l’année le nom des équipes pouvant prendre part aux trois principales courses par étapes de l’année en France (Paris-Nice¹, le Dauphiné² et bien sûr le Tour de France³). Cette décision plutôt précoce dans la saison a, comme nous pouvions nous y attendre, provoqué de vifs débats et écrasé le reste des annonces faites ce lundi au sujet de cette nouvelle saison.

Annoncer aussi tôt dans l’année le nom des équipes retenues pour le Tour présente un avantage certain, celui pour les heureux élus de pouvoir se préparer sereinement en vue de la grande fête de juillet. Il n’y a pas si longtemps que cela encore, il fallait attendre le printemps pour connaître le nom des équipes pouvant prendre part au Tour de France. Au début des années 90, c’était même au mois de juin que l’organisation de l’épreuve annonçait ses dernières invitations pour la grande boucle. Ceci pouvait engendrer des conséquences diverses, comme des coureurs sur les rotules en juillet après avoir passé le printemps à se donner à fond pour obtenir ces précieux sésames ou encore la menace de voir un sponsor se retirer en cas de non participation au Tour. Recalée par Jean-Marie Leblanc et ses collaborateurs, l’équipe Catavana-Corbeil en 1994 par exemple quitta même les pelotons à la fin du mois de juin, privant l’irlandais Sean Kelly d’une fin de carrière digne de son rang. En étant désormais fixé dès le début de l’année, on s’expose moins à ces phénomènes et c’est une forme de confort pour les managers d’équipes continentales professionnelles de pouvoir construire le programme de leur saison en ayant donc la certitude d’être là au mois de juillet.

Guillaume Martin, ici sur les pentes du Peyresourde en juillet dernier, pourra de nouveau courir le Tour avec son équipe Wanty – Groupe Gobert (© Olivier Perrier/le Dérailleur)

Mais la précocité de cette annonce présente un inconvénient, celui de laisser aux recalés un sentiment d’injustice. En se mettant à la place des coureurs et du staff de l’équipe Vital Concept, nous pourrions nous dire qu’il est dommage d’être retoqué avant même d’avoir eu l’occasion de faire ses preuves en compétition. Eux au moins ne subiront pas l’affront que Laurent Brochard et ses équipiers de Jean-Delatour en 2000. Leur début de saison fut remarquable à l’époque, Brochard avait même quasiment mené de bout en bout Paris-Nice, en ne cédant son maillot blanc que sur les pentes chronométrés du col d’Eze au profit d’Andreas Klöden. Malgré cela et une victoire d’étape encore de l’ancien champion du monde sur feu le Critérium International, l’équipe lyonnaise dut se résoudre à voir le Tour s’élancer sans elle, lui préférant les danois de Memory-Card (ancêtre de l’équipe CSC de Bjarne Riis) qui eux avaient la bonne idée de s’offrir en mai les Quatre Jours de Dunkerque et le Tour de l’Oise, cette dernière épreuve étant organisée par ASO à l’époque. Comme quoi, il y a toujours eu à dire au sujet de la course aux invitations pour la course la plus prestigieuse du calendrier.

Mais avec l’état d’esprit affiché par son manager Jérôme Pineau (matérialisé par son hashtag sur Twitter #ThereIsNoTry), l’équipe Vital Concept trouvera avec cette décision, une forme de motivation pour briller sur les autres épreuves du calendrier (y compris le Dauphiné où elle sera présente) et se verra offrir quoi qu’il arrive du temps d’antenne à la télévision et y compris en clair. Car oui, l’autre nouvelle du jour c’est l’officialisation de la diffusion en clair de l’étoile de Bessèges sur la chaîne l’Equipe, tout comme en août prochain du Tour du Limousin-Nouvelle Aquitaine, en complément des Boucles de la Mayenne déjà retransmises l’an passé. Ceci est passé un peu inaperçu, mais que voulez-vous ? Même quand il s’agit de simples annonces, le Tour écrase tout.

¹ Cofidis, Solutions Crédits (Fra), Direct Énergie (Fra), Team Fortunéo – Samsic (Fra), Delko – Marseille – Provence – Ktm (Fra)

² Cofidis, Solutions Crédits (Fra), Direct Energie (Fra), Vital Concept Cycling Club (Fra), Wanty – Groupe Gobert (Bel)

³ Cofidis, Solutions Crédits (Fra), Direct Energie (Fra), Team Fortunéo – Samsic (Fra), Wanty – Groupe Gobert (Bel)

S’ajoutent à ces invitations, les 18 équipes World-Tour déjà qualifiées : AG2R La Mondiale (Fra), Astana Pro Team (Kaz), Bahrain – Merida (Brn), BMC Racing Team (USA), Bora – Hansgrohe (All), FDJ (Fra), Lotto Soudal (Bel), Mitchelton- Scott (Aus), Movistar Team (Esp), Quick-Step Floors (Bel), Team Dimension Data (Afs), Team EF Education First – Drapac P/B Cannondale (USA), Team Katusha – Alpecin (Sui), Team Lotto NL – Jumbo (P-B), Team Sky (GBR), Team Sunweb (All), Trek – Segafredo (USA), UAE Team Emirates (UAE)